Voyage – Boukhara, capitale de l’empire des Samanides

- - une réponse

Tout voyageur suivant l’une des fameuses Routes de la Soie ne manquera pas de passer par Boukhara, en Ouzbékistan. Ce nom signifie « lieu fortuné », mais en sanskrit, il veut dire « monastère bouddhiste ». La ville a toujours été un objet de convoitise car située au centre d’un oasis.

Boukhara
Boukhara
Boukhara

 

Citadelle et Mosquées

A Bouhkara, il existe 140 monuments historiques qui sont tous protégés par l’UNESCO. Parmi eux, il faut citer la Citadelle d’Ark, du 16ème siècle, ancienne résidence des émirs et située près de la Place Registan qui était jadis le lieu des exécutions publiques. Non loin de là se trouve la mosquée Bolo Haouz (1712), avec son plafond de 12 mètres à caissons décorés mais également plus connue par le fait que le nom de Mohamed y est inscrit en plusieurs endroits.

La plus ancienne des mosquées est celle de Magok-i-Attari, découverte en 1935. Elle accueille actuellement un grand musée de tapis.

En matière d’architecture, le complexe Po-i-Kalon est un haut lieu de la ville car il comprend en son sein trois sites importants : le minaret Kalon, 1514, la madrasa Mir-i-Arab, 1535 et le complexe Liab-i-Haouz.

Ouzbékistan - Tchor Minor (Boukhara)
Ouzbékistan – Tchor Minor (Boukhara)

La plus grande madrasa

Les dimensions du minaret Kalon sont de 180 * 80 et 48 mètres de hauteur. Il est surmonté d’un grand dôme bleu, le Kok Goumbaz. La madrasa Mir-i-Arab qui signifie « Prince des Arabes » est toujours en activité.

A l’époque soviétique, elle fut parmi les rares mosquées pouvant diffuser un enseignement religieux. Quant au complexe Liab-i-Haouz, il est composé de la madrasa Koukeldach, Nadir Divan-Begui ainsi que du khanqah Nadir Divan-Begui. Toutefois, la plus grande madrasa est celle de Koukeldash (1568), qui fait 80 mètres sur 60.

Boukhara
Boukhara

Le plus ancien édifice

Le plus ancien édifice est le mausolée des Samanides, datant de 875. Lors de l’une de ses expéditions, un archéologue russe du nom de Chichine l’avait découverte enfouie sous terre, en 1934. Nantie de coupoles à chacun de ses quatre coins et de nombreuses fenêtres sur ses côtés, elle est de forme cubique. La nécropole de Tchor Bakr (1560) recèle les reliques des quatre descendants du prophète.

Berceau d’illustres personnages comme le philosophe Avicenne, le poète Rudaki, le savant al-Biruni, le martyr Faïzoulla Khodjaïev ou le compilateur de hadiths d’Al-Boukhârî, également siège de nombreuses guerres, Boukhara a mainte fois changé d’aspect. Toutefois, le minaret d’Arslan-Khana , la mosquée de Magoki-Attari, la mosquée de Namezgokh et le mausolée de Tchachma-Ayoub y sont toujours alors qu’ils y ont été édifiés en 999.

Comme vous le voyez, le potentiel historique de cette ville est particulièrement important.

One Response to “Voyage – Boukhara, capitale de l’empire des Samanides”

Répondre