Voyage – Sarmarcande, la ville aux mille visages

- - pas de commentaire
Samarcande
Samarcande

Sarmarcande…une appellation qui rappelle bien les couleurs, les caravanes et les voyages d’autrefois lorsque les commerçants empruntaient alors cette Route de la Soie. Comprenant de nombreux vestiges historiques, la ville de Sarmarcande est née il y a 2500 ans et est désormais devenue un site du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

 

Un grand mur de séparation

A Samarcande, également appelée Sarmarkand, les grands monuments sont nettement séparés des quartiers populaires. Celui d’Iskandarov a changé d’allure avec la destruction et le cloisonnement de la vieille ville. Ce mur de séparation, décoré par de nombreuses frises, a rendu célèbre cette ville des milles et une nuit… Les Ouzbecks vénèrent encore l’ensemble de Shah-i-Zinda même s’il a été rénové et qu’il a acquis, par la suite, l’appellation de « salle de bains ». Ils viennent toujours se recueillir au niveau de la grande nécropole qui est aussi appelée « l’avenue des mausolées ». Ils poursuivent toujours leurs rituels : prières entre islam et zoroastrisme, formulation de vœux avec des morceaux de tissus accrochés aux arbres, tours des tombes…

 

Un centre historique et une nouvelle ville

Autour de la vieille ville et de nombreux petits quartiers, se trouve le centre historique avec le complexe de Shah-i-Zinda et la mosquée dont celles de Gur Amir, où les restes de Tamerlan sont encore enterrés. Il y a aussi celle de Bibi Khanym, construite en 1404, et tapissée sur ses bordures par de nombreuses mosaïques. On y trouve préservé un énorme coran de pierre. Un peu plus loin vers l’Ouest, se trouve la nouvelle ville avec ses éléments modernes comme l’université, les bureaux gouvernementaux, les banques…

L’ensemble du Régistan, composé de bâtiments construits au 15ème siècle, est une attraction culturelle et touristique réputée dans toute l’Asie Centrale : structures, parcs, grandes avenues… Entre le Registan, le bazar et la mosquée de Bibi Khanym, se trouve le musée d’archéologie et des beaux-arts, qui vaut également le détour.

Samarcande
Samarcande

De nombreux vestiges touristiques

A Samarcande, la Place du Registan avec ses grandes architectures islamiques se juxtapose aux mosquées, aux sanctuaires de  Khodja Abdi Darun et Chupan Ata et aux grandes écoles islamiques : les medersas. Le musée des sciences comprend encore les restes de l’ancien télescope d’Ulugh-Beg, fils de Tamerlan.

Le site archéologique d’Afrasiyab où se situent les preuves des premières traces de la cité, soit au 1er millénaire avant Jésus-Christ est ouvert au public. Le Musée d’histoire qui abrite de nombreuses collections anciennes, y est également érigé. Non loin de là, se trouvent aussi d’autres monuments médiévaux tels la medersa de Nadir Divanbeghi, la mosquée Hazret-Hyzr, les mausolées Ruhabad, Ak-Saray, Abdi-Birun et Abdi-Darun ainsi que l’édifice d’Ichrat-Khan.

Samarcande la grande est peu citée par les voyageurs que nous sommes parfois dans la liste des lieux à visiter en priorités. Et pourtant …Elle est la ville qui évoque le mieux l’époque des mille et une nuits !

Répondre