Last updated by at .

Tibet – Le Potala

- - pas de commentaire
Potala palais

Au coeur d’un paysage grandiose, le palais du Potala est posé sur la plus grande colline de la vallée de Lhassa, à 3700 mètres d’altitude. Il représente le centre religieux, culturel et administratif du Tibet.

Il est composé de plusieurs bâtiments, dont le Palais blanc et le Palais rouge. Il est très richement décoré d’or, de peintures (près de 700 peintures murales), d’objets d’art en porcelaine et en jade et de meubles de prix…

Shamballa, une ville Afghane ?

- - une réponse
Shamballa-Balkh

Il n’a échappé à personne que les bracelets « shamballa », portés par bien des « Stars », sont à la mode.

Si l’on s’intéresse à l’origine du mot « shamballa’, on trouve en général des références au Tibet, à la méditation, à un lieu de bonheur et à la correspondance avec l’un des sept chakra.

Le goji, un concentré de vitalité

- - pas de commentaire
Goji séché

Le goji, un fruit aux pouvoirs magiques ? Ces petites perles rouges poussent sur des vignes qui atteignent plus de 6 mètres de long sur les lointaines et non polluées vallées du Tibet et de la Mongolie. Le goji est un fruit protéiné, contenant 18 amino acides, et contient plus de 20 traces de minéraux et vitamines. Leur goût ressemble un peu aux dattes, légèrement plus amères.

Le dorje tibétain

- - pas de commentaire
Dorje double

Le dorje est un objet rituel, une arme dont la nature est apparentée au diamant (puisqu’il peut transpercer n’importe quelle matière sans pouvoir être altéré lui-même) et à la foudre (dont la force est irrésistible). Il est le symbole de Vajrayana, une des principales branches du bouddhisme, dénommée « la voie de diamant », qui peut conduire à l’expérience foudroyante de l’illumination bouddhique (le bodhi). Il représente également l’indestructibilité, tel que les diamants sont les plus dures pierres. Le dorje (nom tibétain … Suite

Le yack tibétain

- - une réponse
Yack domestique

Le yack est l’animal emblématique de l’Himalaya et demeure essentiel à la vie des ses habitants. Domestiqué par les Tibétains depuis plus de deux millénaires, le yack est une espèce de ruminant au corps trapu très adaptable à un environnement naturel des plus difficiles. Il vit au-delà de 3000 m d’altitude, se nourrissant d’herbes, de lichens et de mousses. Sa laine longue et épaisse le protège du froid parfois jusqu’à -40°, et sa transpiration contient un composant isolant du froid qui est utilisé dans la médecine tibétaine.